LisbonLisboaPortugal.com

Le meilleur guide sur Lisbonne

Home page - Top 10 - Les secrets de Lisbonne - Où se loger ? - 24 heures - 3 jours - Le quartier de Belém - Excursions - Plages

Le Padrão dos Descobrimentos (monument aux Découvertes) de Lisbonne

Le Padrão dos Descobrimentos est une œuvre architecturale impressionnante qui se trouve en bordure de l’estuaire du Tage. C’est un monument qui rend hommage aux explorateurs et aux visionnaires portugais du XVe et du XVIe siècle qui ont permis au Portugal de s’établir comme la nation de l’époque avec le plus de prouesses maritimes.

Le Padrao dos Descobrimentos d’origine a été construit pour la foire internationale de 1940 à partir de plâtre et de bois. Toutefois, comme ces matériaux sont d’une nature peu durable, la structure a rapidement été démontée. Le monument qui est visible de nos jours remonte aux années 1960 et est construit à partir de calcaire, de béton et d’acier. Sa reconstruction a commémoré les 500 ans de la mort d’Henri le Navigateur (Infante Dom Henrique).

 

 

Les 52 mètres de haut du monument aux Découvertes dominent la ligne côtière de Belém. Au sommet, on trouve une plateforme d’observation qui offre certaines des meilleures vues panoramiques sur le quartier et sur l’estuaire du Tage.

Le côté est du monument est agrémenté de statues des grands explorateurs portugais, tandis que le côté ouest renferme des statues des personnes ayant joué un rôle clé dans l’époque des Grandes Découvertes (XVe siècle).
À lire aussi : Guide sur le quartier de Belém2 jours à Lisbonne

Informations touristiques sur le Padrao dos Descobrimentos

Le monument aux Découvertes dispose de trois aspects principaux à découvrir : l’extérieur photogénique, les salles d’expositions et la plateforme d’observation. L’entrée au musée et à la plateforme d’observation coûte 6 €/3 € (adulte/ado) et est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans. L’entrée à la salle d’exposition coûte 4 € par adulte et 2 € par adolescent.

Le monument est ouvert de 10 h du matin à 19 h en été et ferme une heure plus tôt (18 h) en hiver. Les derniers visiteurs sont autorisés à rentrer 30 minutes avant l’heure de fermeture. Par ailleurs, pendant la saison hivernale, il est fermé tous les lundis. Pour une visite typique, il faut compter environ 20 minutes dans les salles d’expo (dont les expos peuvent varier) et 15 minutes sur la plateforme d’observation.

Le Padrao dos Descobrimentos se trouve dans le quartier de Belem, à environ 2,5 km de distance du centre de Lisbonne. Le meilleur moyen de se rendre à Belém est de prendre la ligne de tram E15.

Notre avis : La vue depuis le sommet du Padrao dos Descobrimentos est l’une des meilleures du quartier de Belém et probablement de tout Lisbonne. En regardant au nord, vous pouvez voir le Mosteiro dos Jerónimos et la Praça do Império. À l’est, vous verrez le pont suspendu. À l’ouest, vous pourrez observer la Torre de Belem.
À lire aussi : Le tramway E15

Anecdote historique : Les Portugais édulcolorent l’époque des Grandes Découvertes. Certes, les voyages se faisaient à bord de petits navires et il fallait faire preuve de grand courage. Cependant, ces voyages s’accompagnaient d’actes extrêmes de sauvagerie et de brutalité. En moins de 10 années (1501-1511), les Portugais ont complètement éradiqué les commerçants maritimes arabes de l’océan Indien et ont fait plier des royaumes tels que le Mozambique et le Kérala à coup de canon…

Henri le faux navigateur et faux explorateur

Infante Dom Henrique (1394 – 1460) est principalement connu sous le nom de « Henri le Navigateur » et est le personnage clé représenté sur le Padrão dos Descobrimentos : les statues des deux côtés se rejoignent avec lui à la tête.

Cependant, Henrique n’a jamais mené la moindre expédition maritime, n’a fait qu’une seule traversée de sa vie (jusqu’au Maroc) et n’était ni un navigateur ni un cartographe. Le terme « le Navigateur » apposé à son nom n’est apparu qu’au XIXe et a été donné par des historiens anglais et allemands.

Bien qu’Henri n’était aucunement un navigateur, sa réputation provient du fait qu’il a financé, pendant son règne, de nombreuses expéditions le long de la côte d’Afrique de l’Ouest. Ces expéditions onéreuses n’étaient pas approuvées par les nobles du pays, mais il arrivait à les calmer en leur montrant qu’elles ramenaient de l’or et (malheureusement) des esclaves. Henri a passé une grande partie de la fin de sa vie à Sagres, c’est-à-dire à la pointe sud-ouest du Portugal et de l’Europe continentale.
À lire aussi : Notre guide sur Sagres

Les symboles cachés dans le monument aux Découvertes

L’aspect austère et le classicisme du design du Padrão dos Descobrimentos renferment des petites pépites artistiques ainsi que des symboles cachés.

Lorsqu’on le regarde depuis la mer, le monument a l’apparence de la proue d’une caravelle, c’est-à-dire du bateau que la statue d’Henri le Navigateur tient dans ses mains. Les trois arches qui se trouve sur les deux côtés du monument représentent des voiles et ressemblent beaucoup à celles de ce même bateau.

Lorsqu’on regarde le Padrão dos Descobrimentos de l’arrière (c’est-à-dire comme si on le regardait depuis le Mosteiro dos Jerónimos), il prend la forme d’une croix latine. Toutefois, en regardant encore de plus près, on peut clairement voir que la croix est également une épée pointée vers le bas. Ce symbolisme représente les liens étroits qui existent entre l’épée et la croix : les explorateurs du XVIe faisaient régulièrement appel aux armes pour répandre le christianisme.

La statue de Pêro Escobar (or Pêro da Covilhã) qui se trouve du côté ouest du monument porte le drapeau de l’ordre du Christ (la secte portugaise des Templiers). Ce puissant ordre religieux était basé dans la ville de Tomar et était fort probablement la source de financement de la première expédition prévue par Henri le Navigateur au XVe siècle.

À droite de cette statue, on peut voir Bartolomeu Dias et Diogo Cao en train d’avoir du mal à transporter un padrão. Les padrãos étaient des piliers de pierre sur lesquels on trouvait des armoiries portugaises et qui servaient aux Portugais à se proclamer propriétaires de nouvelles terres. Diogo Cao a planté un padrão en 1486 à Cape Cross (Angola), tandis que Bartolomeu Dias a navigué jusqu’à la pointe sud de l’Afrique et en a installé un en 1488 à Boesmans River (Afrique du Sud).

Toutes les statues sont sculptées sur du lioz, qui est le même matériau utilisé pour la construction du Mosteiro dos Jerónimos et de la Torre de Belem. Le lioz est un type de calcaire rare qui provient des collines de la région de Sintra.

L’histoire du Padrao dos Descobrimentos

Le monument aux Découvertes a été à l’origine construit pour servir de décoration temporaire pour la foire internationale de 1940 qui était accueillie dans la ville de Lisbonne. Cet évènement avait lieu pendant des années de dépression et avait pour but d’améliorer les échanges commerciaux. Pour le Portugal, c’était également un moyen d’affirmer sa position de neutralité au milieu des tensions mondiales de l’époque.

Le Padrao dos Descobrimentos d’origine avait été construit à partir de plâtre et de bois et était prédestiné à se faire démonter après la foire. Toutefois, vers la fin du règne de Salazar, il commençait à émerger une tendance visant à idéaliser l’histoire portugaise. C’est alors qu’il a été décidé que le monument aux Découvertes deviendrait quelque chose de permanent.

Sa reconstruction s’est achevée en 1960 afin de coïncider avec le 500e anniversaire de la mort d’Henri le Navigateur, ce dont Salazar s’est grandement réjoui. La statue d’Henri de Navigateur se trouve sur le devant du monument et regarde droit devant, vers l’océan Atlantique.

fr - es uk it de

LisbonLisboaPortugal.com

Le meilleur guide sur Lisbonne