LisbonLisboaPortugal.com

Le meilleur guide sur Lisbonne

Home page - Top 10 - Les secrets de Lisbonne - Où se loger ? - 24 heures - 3 jours - Le quartier de Belém - Excursions - Plages

La Torre de Belem (tour de Belém) à Lisbonne

La Torre de Belém est le bâtiment le plus emblématique de Lisbonne et probablement de tout le Portugal.
Ce somptueux petit fort servait, au XVIe siècle, à défendre l’estuaire du Tage et a été construit pendant l’époque où l’architecture de style manuélin dominait. Ce fort est orné de tours de guet de style arabe, de remparts décorés de croix du Christ et arbore une des premières sculptures de Rhinoceros d’Europe.

Comme c’est plus ou moins l’emblème de Lisbonne, la Torre de Belem est toujours incroyablement populaire et fréquentée auprès des touristes et il peut donc s’y trouver de longues files d’attente pour en visiter l’intérieur (qui est plutôt vide et austère).

La vraie beauté de la tour de Belém est son extérieur décoratif, qui s’observe et s’apprécie le mieux de l’extérieur ou lors d’une balade en bateau. Cet article vous offre un guide touristique sur la Torre de Belém.
À lire aussi : Guide sur le quartier de Belem2 jours à Lisbonne

Informations touristiques sur la Torre de Belém

La Torre de Belem se trouve au sein du quartier éponyme de Lisbonne (quartier de Belém), à environ 2,5 km du centre-ville. Elle est accessible en prenant le tram E15. L’entrée est à 6 € par adulte et est gratuite pour les enfants jusqu’à 14 ans. Comme ce fort est d’une taille assez limitée, son intérieur ne peut pas accueillir plus de 150 personnes à la fois, ce qui veut dire qu’il y a souvent de longues files d’attente pour le visiter pendant l’été.

 

 

Au contraire d’un grand nombre des attractions touristiques de Lisbonne, les horaires d’ouverture de la tour de Belém sont assez limités : elle est ouverte de 10 h à 18 h 30 pendant l’été et ferme une heure plus tôt (17 h 30) pendant l’hiver. Si vous avez prévu de la visiter, essayez de le faire aussi tôt que possible dans la journée, car elle est très fréquentée. Il faut compter 30 minutes pour une visite classique (40 minutes s’il y a vraiment énormément de monde et qu’il est difficile de marcher).

Notre avis : Le véritable attrait de la Torre de Belem réside dans les sculptures sur pierre de son extérieur. L’intérieur est un peu vide et décevant. Il y a d’excellentes vues depuis le dernier étage du fort, mais les vues offertes par le monument aux Découvertes sont bien meilleures.
À lire aussi : Le tramway E15 et se rendre à Belem - Le Padrão dos Descobrimentos

L’agencement de la Torre de Belém

À l’intérieur du fort se trouve un bastion sur deux étages ainsi qu’un tour faisant 5 étages. L’étage inférieur du bastion renferme 17 canons et a, au cours de son histoire, également été une prison. L’étage supérieur du bastion est ouvert et protégé par un mur de faible hauteur. La structure de l’étage inférieur fait penser à un cloître, tandis que l’étage ouvert permettait à la lumière de rentrer et aux fumées émises par les canons de s’évacuer.

Les étages de la tour sont les suivants : Sala do Governador (salle du gouverneur), Sala dos Reis (hall royal), hall de réception, chapelle et t’errasse. La terrasse procure des vues panoramiques sur le quartier de Belém et sur l’estuaire du Tage. Les étages de la tour sont reliés entre eux par des escaliers étroits en colimaçon qui peuvent être un peu trop remplis de monde pendant les heures de visite de pointe.

Anecdote historique : La tour de Belém a été construite à partir de blocs de lioz (une variété de calcaire originaire de Sintra). Ces blocs étaient en fait les restes de ceux qui ont servi à la construction du monastère des Hiéronymites (construit à la même époque). Le centre culturel de Belém (construit en 1992) a également utilisé du lioz dans sa construction afin de s’intégrer comme partie des monuments historiques du quartier…

Un peu de chronologie sur la Torre de Belem

1490 — Le roi Jean II du Portugal propose des plans de constructions pour 3 fortifications destinées à défendre l’embouchure de l’estuaire du Tage.
1514 — La construction commence sous la supervision de Francisco de Arruda.
1519 — Le fort est terminé et dédié à Saint-Vincent. Il prend le nom official de Torre de São Vicente. 
1580 — La tour est vaincue par la marine espagnole, ce qui conduit à 60 ans de présence espagnole au Portugal.
1581 — La tour est utilisée comme prison
1782 — Le Forte do Bom Sucesso est construit et relié à la Torre de Belem
1807 — Les Français (sous le règne de Napoléon) suppriment les deux étages
supérieurs pour créer une structure défensive en bois
1831 — Le combat du Tage (Tagus)
1845 — Les étages supérieurs sont restaurés
1865 — La tour est utilisée comme phare

Éléphant vs rhinocéros à la tour de Belém

À l’époque des découvertes et des voyages maritimes du Portugal (XVIe siècle), les Portugais ont découvert d’incroyables sites et trésors. Un des évènements les plus marquants et étranges de cette époque s’est déroulé en 1517, sur la plage à proximité de la Torre de Belém (là où la Praça do Império se trouve maintenant). Cet évènement visait à déterminer lequel des « nouveaux » animaux en provenance d’Afrique et d’Asie était le plus fort. Cela a conduit à un affrontement entre un éléphant d’Asie et un rhinocéros d’Afrique (qui étaient tous deux des cadeaux faits au roi Manuel de la part du Sultan de Gujarat).

Pour le roi et pour la foule impatiente d’observer ce combat, il s’est avéré qu’il a été assez décevant, puis que l’éléphant s’est immédiatement enfui lorsqu’il a aperçu le rhinocéros. La victoire sans gloire du rhinocéros a tout de même été immortalisée par une sculpture dans la tour de Belém. Le rhinocéros est malheureusement ensuite mort noyé lors du naufrage du bateau qui le transportait jusqu’au pape Léon X.
La petite sculpture sur pierre du rhinocéros est visible sur la face extérieure de la tour ouest. Toutefois, elle a grandement été détériorée au fil des siècles.

Faites attention… Le roi a des oreilles de partout
La Torre de Belém en tant que fort

La tour de Belém a été construite dans le but de protéger les chantiers navals de Restelo qui, à la fin du XVe et au début du XVIe siècle, représentaient le cœur de la construction navale du Portugal. Ces chantiers navals étaient très vulnérables aux attaques maritimes, car se trouvaient juste à côté de l’embouchure de l’estuaire du Tage et à 2,5 km des défenses de Lisbonne.

Le roi João II a proposé la construction d’une ligne défensive constituée de trois forts : un sur les rives nord, un au sud et un sur la formation rocheuse qui se trouvait au milieu du Tage. Comme les forts terrestres étaient la priorité du roi João II, la construction de la tour de Belém a été reportée et achevée uniquement lors du règne de son fils, le roi Manuel Ier.

Au moment de la construction (en 1514), la formation rocheuse sur laquelle la Torre de Belem repose se trouvait à environ 180 mètres des berges. Une fois la tour construite, 17 canons y ont été installés afin d’en faire une des premières structures défensives portugaises conçues pour résister à un barrage d’artillerie.

Ces défenses n’ont cependant pas été suffisantes pour arrêter les attaques de la marine espagnole en 1580, car elles ont succombé au bout de juste quatre heures de combat. Cette défaite a conduit les Espagnols à s’approprier le trône du Portugal pendant plus de 60 ans. Comme les Espagnols n’étaient pas du tout impressionnés par la Torre de Belém, ils ne s’en sont servis que comme d’une modeste prison politique.

Les désastreuses aventures des prisonniers de la tour de Belém

L’étage inférieur de la Torre de Belem a été à la base construit pour accueillir les canons et pour stocker des armes et des munitions. Lorsque l’utilité du fort a changé, cet étage est devenu un endroit pratique où détenir les prisonniers politiques.

C’était un bien médiocre endroit où se faire emprisonner, car cet étage inférieur était constamment susceptible de se faire inonder à la suite de grandes marées ou d’orages. Il n’était pas rare que les prisonniers se retrouvent avec de l’eau jusqu’au niveau des hanches.

fr - es uk it de

LisbonLisboaPortugal.com

Le meilleur guide sur Lisbonne